st Benoît

Nouvelles

Page  1 sur 6  > >>

04 juin 2018
Catégorie : General
Posté par : Benoît Strepenne

Saint-Hubert d'Ardenne asbl vous invite cordialement à la présentation du tome XII des Cahiers d'histoire et du numéro 01-2018 de son Bulletin semestriel le samedi 16 juin 2018 à 16h30 en la salle du conseil de l'hôtel de ville de Saint-Hubert.

23 mars 2018
Catégorie : General
Posté par : Benoît Strepenne

La mise en page du Tome XII de nos Cahiers d'histoire se termine. Une ultime relecture du volume est en cours. L'impression et la reliure suivront. L'ouvrage sera disponible en juin.

sha_12

04 octobre 2017
Catégorie : General
Posté par : Benoît Strepenne

Ce vendredi 29 septembre, Saint-Hubert d’Ardenne était reçue au Palais provincial d’Arlon pour s’y voir remettre par Monsieur le Gouverneur Olivier Schmitz le document officiel par lequel sa Majesté le Roi accorde le titre de « royale » à notre association à l’occasion de ses cinquante années d’existence.

 

La carrière de Saint-Hubert à Thise (Humain)

Dans les premières décennies du 18e siècle, les abbés Clément Lefèbvre (1686-1727) et Célestin de Jongh (1727-1760) entreprennent de grands chantiers de rénovation ou de construction. Il utilisent, pour créer les nouveaux décors intérieurs de l'abbatiale et de leur quartier, d'importantes quantités de marbre.

D’où provient-il ?

En 1707, Clément Lefèbvre achète une carrière à Thise (Humain), au lieu-dit Cocrai sur le chemin de Saint-Remy, à un kilomètre de distance de la carrière de Saint-Remy, sur le même versant du plateau du Gerny.

Carte figurative de la juridiction de Baré-Falin, Havrenne, Behognine, une partie de celle de Thise,
avec les terrains contestez vers la juridiction de Rochefort et le Ry des Loges, la terre et sartages de Falemby, une partie du monaster de S[ain]t Remy, jusqu’au Thier Dohat, scavoir la Hay Fay et la canton de Gerny, depuis le sentier des Récolets de Jemelle, levée par C.A. Simon, arpenteur, 1751.

Agrandissement de l'illustration précédente, voir la mention 'Carier de St-Hubert'.

Cette carrière a pu être localisée avec précision par le Père Albert Van Iterson, membre fondateur du Cercle Culturel et Historique de Rochefort.

L’activité y sera importante. En 1720 et en 1731, des échanges de terre auront lieu pour permettre son extension, suite à des besoins grandissants (aménagement du chœur de l’abbatiale dès 1721, construction du quartier abbatial dès 1728), mais aussi suite à l’épuisement de certaines fosses qu’il faudra combler. La 'jasperie' sera exploitée jusqu’en 1760 environ.

Photos : Richard Jusseret

Selon le P. Van Iterson, le marbre de Saint-Hubert, qui paraît ressembler à celui de Saint-Remy, est plus clair, plus sec et d’un dessin quelque peu différent.

Source : Richard Jusseret, À Saint-Hubert, le marbre fait carrière, communication au colloque Autour des marbres jaspés, Namur, 4 septembre 2012.