Bulletin 21

Bulletin semestriel | 01-2023

 Bulletins

  Bulletins semestriels
  Bulletin 22
  Bulletin 21
  Bulletin 20


SHA 2023-01 No 21 cover v01 rectoR@2x
SHA 2023-01 No 21 cover v01 versoR@2x

116 pages, couverture souple, dos carré cousu, nombreuses illustrations en noir et blanc et en couleurs, 240 x 210 mm, en vente au prix de 10 € à majorer des frais d'envoi éventuels.

La présentation de ce bulletin numéro 21 (01-2023) a eu lieu en la salle du Conseil de l’Hôtel de Ville de Saint-Hubert le vendredi 23 juin.

Pour être informé des nouvelles parutions, inscrivez-vous à notre liste de diffusion en envoyant un courrier électronique (sans contenu) à publications-subscribe@sha.be.

Au sommaire :

Jacques Charneux, In memoriam. Jean-Marie Baltus, 1943-2023 3
Ardennais du bastognais, Jean-Marie Baltus est né en 1943 à Bertogne dans une lignée dévouée aux concitoyens par cette longue guerre. À l'âge d'un an, au cœur et sur le front des batailles de l'offensive von Rundstedt, il cumulera l'anéantissement de leur maison bombardée, les fuites dans la neige et le froid sous les obus, les hébergements généreux mais aléatoires d'évacués en surnombre rattrapés par des épidémies. Enfin, la paix revenue, se réfugier en sinistrés et déplacés dans la maison maternelle et accueillante des Léonard, à Saint-Hubert, où la famille s'installera et recommencera une nouvelle vie féconde et dévouée. Jean-Marie était le quatrième dans une fratrie de douze enfants.  
Appel à documents 7
En novembre prochain, notre second bulletin de l'année sera consacré aux fêtes de 1927 qui commémoraient le 1200e anniversaire de la mort de saint Hubert et l'érection de l’abbatiale en basilique mineure. Vous avez des photos, des films ou des documents et reportages de ces fêtes dans vos archives familiales ? Vous seriez aimables de prendre contact avec nous pour participer à l’illustration de nos publications .  
Richard Jusseret, Philippe-Joseph-Hyacinthe Titeux, sculpteur du Duc d’Orléans 9
« TITEUX, sculpteur français, étudia à Paris, passa ensuite à Rome, où il demeura quelques années ; et, de retour en France, il exécuta les sculptures des édifices suivants : de la salle de spectacle de Bordeaux, de celle des Variétés de Paris, du Palais-Royal, du Raincy, de l’église de Saint-Eloi à Dunkerque ; et c’est d’après ses modèles qu’ont été faites les sculptures de la nouvelle église de Sainte-Geneviève. Il est mort à Fresnoi, près de Sedan, le 9 février 1809. »
 
Jean-Marie Culot, Combien de sorcières à Saint-Hubert ? 47
Ils sont trois de Bras, ce matin du 25 juin 1615, à être ramenés de Mirwart à Lorcy par des hommes en armes de Villance et de Messin. Jehennette [Colla] de Seberchou écoute, et toute la foule : « Messieurs de la haulte court de St-Hubert disent et déclarent que la ditte Jehennette est suffisamment convaincue du crime de sortilège en ce qu’elle a eu pact et convention avec son diable, nommé Martiné, … fait mourir ung enfant à Lysbette, femme à Jan le vieux maire, … à cause duquel sortileige, vénéfices et malheurs, Messieurs de la susdite court condamnent la dite Jehennette à estre liée à ung posteau mis et érigé au lieu accoustumé pour illec estre estranglée et son corps converty en cendres par le feu. »  
Michèle Lenoble-Pinson, Termes de chasse et langue courante | Chronique de langue
Poil et plume, au plaisir des mots – Numéro 2
69
« Il se trouve par bonheur que le langage de la chasse abonde en mots et en expressions pour le moins curieux, pittoresques, voire folkloriques ou même farfelus. Mieux : parfois à double ou à triple sens. Mieux encore : dont beaucoup sont passés dans le langage courant, tant il est vrai que bien des choses de la vie ressemblent à celles de la chasse. Et réciproquement. » (Fernand DU BOISROUVRAY, La chasse en questions, Paris, Gerfaut Club, 1985, p. 5.)  
Michel Laurent, Les Bourgmestres de Saint-Hubert 83
   
Stéphane Hérin, Un aérodrome OTAN à Saint-Hubert 101
Au plateau d’Hurtebise, au lieu-dit Galata, si l’on excepte les annexes et la piste en béton de l’aérodrome militaire orientée en 07-25, d’une longueur de 2 600 mètres et d’une largeur de 45 m, l’entièreté du site fait partie du réseau Natura 2000. Géré par la Défense nationale depuis le début des années 1970, cet ensemble d’une superficie de 145 ha à 580 m d’altitude est situé dans la forêt de Freyr. Le site a oublié l’activité de son passé canadien pour devenir base de réserve et accueillir épisodiquement des manœuvres, des camps de jeunes. La base est aussi utilisée lors d’événements organisés par la ville : parking de délestage lors de meetings aériens sur l’aérodrome civil ou lors d’une manche du Championnat mondial d’Enduro ou encore lors de l’Oxfam Trailwalker.  
Benoît Strepenne, Les armoiries de la Ville de Saint-Hubert 115
Le dessin des anciennes armoiries de la Ville de Saint-Hubert reproduit en quatrième de couverture est extrait de l'ouvrage Nederlandsche gemeentewapens of wapenboek der gemeenten, heerlijkheden, waterschappen en corporatien par Willem Jan Baron de Ablaing van Giessenburg.