Bulletin 22

Bulletin semestriel | 02-2023

 Bulletins

  Bulletins semestriels
  Bulletin 22
  Bulletin 21


SHA 2023-02 No 22

bulletin_SHA_22V

116 pages, couverture souple, dos carré cousu, nombreuses illustrations en noir et blanc et en couleurs, 240 x 210 mm, en vente au prix de 10 € à majorer des frais d'envoi éventuels.

La présentation de ce bulletin numéro 22 (02-2023) a eu lieu en la salle du Conseil de l’Hôtel de Ville de Saint-Hubert le vendredi 26 novembre.

Pour être informé des nouvelles parutions, inscrivez-vous à notre liste de diffusion en envoyant un courrier électronique (sans contenu) à publications-subscribe@sha.be.

Au sommaire :

Benoît Strepenne, Éditorial 3
Au moment où nous bouclons ce bulletin, les premières informations relatives aux réponses à l’appel aux candidatures à la reprise, par un bail emphytéotique de 30 ans, des bâtiments de l’ancienne abbaye hubertine et des annexes construites aux xixe et xxe siècles, paraissent dans la presse.  
Albert Fraipont et Stéphane Hérin, 1927 | Les fêtes en l’honneur de saint Hubert au fil des jours 5
Dans le cadre de la solennisation du XIIe anniversaire de la mort d’Hubert, l’illustre patron des chasseurs, et de l’érection de l’abbatiale bénédictine en basilique mineure, de somptueuses festivités étalées sur neuf jours se sont déroulées au cœur de l’Ardenne à Saint-Hubert.  
Michèle Lenoble-Pinson, Termes de chasse et langue courante | Chronique de langue
Poil et plume, au plaisir des mots – Numéro 3
43
Quand ils veulent préciser le sexe, l’âge ou la grosseur du lièvre, disciples de Nemrod, gardes et spécialistes usent de termes propres, comme hase, bouquin et trois-quarts. Pour désigner le lièvre mâle et adulte, il arrive qu’ils préfèrent des appellations imagées, évocatrices et savoureuses, telles que capucin, rouquin, courte-queue ou bossu et patte-usée. De plus, des formes dialectales (lèbe, lèbre, la lièvre ; rossais, rouchat), non traitées dans cette chronique, apportent une note régionale, rare dans nos sources. De surcroît, le lièvre a donné naissance à nombre d’expressions et de proverbes, qui – fait rare à notre époque – loin de disparaître, continuent d’appartenir à l’usage commun.
 
Guido et Robin Hossey, L’habitat forestier, une archéologie naturelle méconnue 57
Cette étude est une tentative de mettre en évidence la typologie d’un habitat qui n’a laissé aucun vestige archéologique classique repéré in situ, mais qui est connu par des photographies, des cartes postales et quelques rares témoignages. Elle couvre le Luxembourg belge (Ardenne et Lorraine belge), la Grande Région, voire même quelques exemples plus éloignés (Sologne ou Fontainebleau).
 
Richard Jusseret, L’artiste peintre Max Gillard (1846-1925) : de Saint-Hubert au Grand-Est 79
La visite de l’ancienne abbatiale de Saint-Hubert, devenue basilique en 1927, néglige souvent d’observer deux peintures du XIXe siècle situées de part et d’autre du tambour d’entrée. À droite, le peintre Lambert Mathieu (1804-1861), originaire de Bure, résidant à la Barrière Mathieu (Laneuville-au-Bois) représente la conversion de saint Hubert. Cette huile sur toile (185 × 300 cm) inscrite dans un cadre néo-gothique rappelant les grandes arcades et les écoinçons de l’église, est signée et datée de 1846, restaurée par Bueso de Bruxelles en 1922. Elle a été offerte à l’église par le Gouverneur de la province de Luxembourg en 1846. Une des œuvres majeures de l’artiste. À gauche, le peintre Max Gillard (il signera toujours de cette façon) illustre Saint Hubert en prière dans la forêt d’Ardenne. Exécutée également à l’huile sur toile, entourée d’un cadre similaire (185 × 300 cm), l’œuvre est signée et datée « 1869 » dans le coin inférieur gauche. Elle a subi deux restaurations successives, l’une de Bueso en 1927 et l’autre par J.-F. Zickmund en 1975
 
Benoît Strepenne, Des éléments oubliés du décor de Saint-Gilles dans le trésor de la Basilique 113
Depuis 2021, Monique Chalon, Jean-Marie Devos et l’auteur de cette note consacrent une demi-journée par semaine à l’inventaire du contenu des deux églises de Saint-Hubert. La tâche réserve son lot de surprises, bonnes ou mauvaises, voire à la fois bonnes et mauvaises. Ainsi, l’examen du contenu des armoires de la trésorerie de la basilique a récemment permis d’exhumer de vieux cartons des éléments oubliés du décor de l’église Saint-Gilles.